L’importance du savoir-faire et de l’honnêteté commerciale

Quand nous étions petits, beaucoup d’entre nous ont eu l’opportunité d’apprendre de nos parents et grands-parents, qui nous ont transmis des explications, des conseils, des principes, voire même la passion pour un métier et ses exigences.

Certains nous ont même transmis l’importance d’être audacieux, ou la vision d’entreprise, mais surtout, surtout, ils nous ont répété l’importance du savoir-faire, de l’exactitude, et de l’honnêteté commerciale. Car être honnête avec nos connaissances et nos clients, c’est tout simplement permettre la réalisation future d’une grande partie du chiffre d’affaires et de la croissance de notre ‘entreprise’, et puis aussi se sentir bien dans sa peau d’entrepreneur, se réaliser sereinement.

Photo de Jeswin Thomas

Former pour conserver le savoir-faire et l’honnêteté, un défi

C’est une réalité bien présente à l’esprit des formateurs des jeunes apprentis, et plus particulièrement au sein des Centres de Formation d’Apprentis des Chambres des Métiers et de l’Artisanat, qui combinent un métier apparenté à l’éducation (personnelle) et à la formation professionnelle. La plupart des formateurs étant eux-mêmes d’anciens professionnels dont la réussite n’est plus à prouver, le contenu des cours proposés aux jeunes (mineurs ou adultes) apprentis en C.F.A est d’autant plus proche de la réalité qu’ils conservent dans leur corps, leur coeur et leur âme les marques les gestes d’antan, le savoir-faire, et la volonté de transmettre le geste commercial le plus réel, celui de la réalisation et de la vente gagnant-gagnant.

« Les apprentis bénéficient d’un soutien pédagogique délibéré en faveur de la réalisation professionnelle »

Les futurs Artisans boulangers ou pâtissiers, mécaniciens agricoles, traiteurs, coiffeurs, ou d’autres, en recevant une formation professionnelle reconnue dont le but est de permettre de réaliser un travail efficace et d’obtenir un résultat précis, bénéficient aussi d’un soutien pédagogique délibéré en faveur de la réalisation professionnelle par le savoir-faire et l’honnêteté, au contraire d’une formation qui pourrait être orientée vers les intérêts de la production industrielle soumise sans cesse à la pression unique du résultat quantitatif. La Chambres des Métiers et de l’Artisanat de Charente Maritime pratique par l’exemple cette éducation en mettant en avant « la Cité du goût et des saveurs » pour faire partager les savoir-faire culinaires du territoire au plus grand nombre, et délivre sur les réseaux sociaux des épisodes de rencontres de professionnels et d’apprentis devenus meilleurs ouvriers de France, tout un symbole.

Eduquer le savoir-faire et l’honnêteté est un défi pour les formateurs mais les pratiquer en est aussi un pour les apprentis, souvent jeunes et inexpérimentés, qui doivent non seulement apprendre un nouveau métier, comprendre les tenants et les aboutissants d’une fabrication et d’une vente réussies, et continuer à grandir et découvrir tous les aspects d’une vie professionnelle aboutie. Quels sont les principes, les conseils qui font l’essence de cette transmission de valeurs ?

Photo de Ivan Samkov

Principes d’une relation-client honnête et positive

Pour commencer on citerait probablement la relation de confiance à établir avec le client final, l’appui commun que vont créer naturellement l’acheteur et le vendeur après avoir conclu plusieurs fois un échange positif. Mais bien sûr, pour réaliser cette fidélisation et la rendre pérenne dans la durée, il faut citer l’excellence du travail, l’effort et la régularité, qui conjugués au talent développé par l’Artisan, produisent le résultat escompté par les consommateurs. La notion de responsabilité, aussi, permet de revendiquer le respect des normes et des règles qui font la noblesse d’une profession.

Le respect de l’origine des gestes et des traditions des experts d’antan, de leur façon de travailler, révèle la volonté de l’apprenti de renouveler tout en douceur un métier dont les composantes ne sont pas que théoriques. La substance même de la fabrication d’un produit n’est pas que le total de ses matières premières, mais bien plutôt la somme des essais et des pratiques mis en oeuvre au fin des années par les centaines ou les milliers de professionnels passionnés par leur métier.

« on observe un ensemble, une réunion de conditions favorables à l’épanouissement professionnel »

Mais plus que ça : pour réaliser des produits et des services de grande qualité, l’apprenti doit reconnaître que travailler en équipe et promouvoir l’esprit de famille aide à surmonter les difficultés qui surgissent sur le chemin de la création de pièces uniques et à combler les besoins des clients, qui deviennent eux mêmes des fans inconditionnels de ses oeuvres de grande qualité.

Et si la gratitude monte au coeur du créateur au point de comprendre la nécessité de répondre avant tout aux besoins de ses clients pour faire croître naturellement son chiffre d’affaires, et qu’il l’exprime par récompenses et cadeaux, réductions et remises, alors on observe un ensemble, une réunion de conditions favorables à l’épanouissement professionnel du futur entrepreneur qu’est l’apprenti d’aujourd’hui.

Le respect du client par l’expertise

Est-ce tout ? Non bien sûr, on pourrait citer pléthore d’autres conseils et principes, comme la transparence et la proposition d’un achat pragmatique, ce que révèle par exemple Abelardo Ibáñez, CEO de Zenith Espagne, en parlant du « défi passionnant » de mettre la connaissance du consommateur au centre pour construire de la valeur ajoutée au service des clients finaux. Dans le domaine des données digitales par exemple, il reste encore des possibilités d’utiliser en souplesse les informations glanées à l’aide d’experts dont la performance n’est plus à démontrer.

Remercions donc encore les formateurs des centres de formation qui contribuent, au moins à égalité avec les parents, à la transmission des valeurs qui font de nos artisans de véritables professionnels respectueux du savoir-faire ancestral et de l’honnêteté inhérents aux relations commerciales de qualité, et pour faire bonne mesure, les consommateurs (que nous sommes tous) qui apprécient encore aujourd’hui ces mêmes valeurs.

Photo de Amina Filkins

Publié par Fácilway

Entreprendre et communiquer plus facilement